ANCIENT VILLAGES AND TOTEM POLES OF THE NISG̱A'A

Hli Adaawag̱ahl Wil Pdaalhl Aks G̱anhl Sg̱an̓isim X̱laawit
Le Déluge Mythique et la Montagne X̱laawit

Mountain X̱laawit

Anuu wil ksi-gwantkwhl hloḵs n̓i wilt ga’ahl g̱alts’abim Lax̱g̱alts’ap.
Face ouest de X̱laawit, vue du village de Lax̱galts’ap, en direction est.

Wan n̓i wilaa mahlkwshl adaawaḵ lax̱- anhluut’ukwsim bukw, ii wan n̓ihl wilt ahl han̓iijoḵhl Nisg̱a’a. Halayt an mahlihl adaawaḵ wil huxwdii pdaalhl aks lax̱- han̓iijoḵhl Nisg̱a’a.

Sim gik’uuhl iit adigwil aat’ixhl halaydim Nisg̱a’a wil aat’ikshl haywis mahli k’il̓hl sa. K’il̓hl sa ii sim liksgat wilaat bag̱ahl haywis wiy̓t mahlit ahl gat. “N̓ihl haywis tgun hli gibayim̓is, sim sayt g̱oot’inhl hli g̱a’anisihl seeḵs ii mi sim sisaḵhl hli an sdo’ot. N̓it tgunhl dim hooyisim̓ jidaa bax̱- hlo’osim̓ lax̱-sg̱an̓ist. Dim sayt g̱oot’insim̓hl lip gabiihl m̓aal ii mi sim luu-mixmit’int ahl wineex.”

Way hlaa bax̱- yukwhl aks, wilḵ’iit sayt g̱oot’inhl gathl g̱am̓aaldiit ii wineex g̱anhl anisim seeḵs.
Ii hagwiluuwim simg̱an, ii hlaa wayt bax̱- aḵhlkwhl aks, iit leel̓hl halaythl gat ts’im- m̓aal, dim g̱al tḵ’al-dilpkwdiit ahl wil hilthl g̱ang̱an ahl wil dimt ukws-t’ishl g̱anhl m̓aal. “Dim yox̱gwisim̓hl ts’im-t’in tx̱as sg̱an̓ist.” Sim haagwil bax̱-yukwhl aks hli sdo’ohl sg̱an̓ist, n̓ihl sim k’aa w̓ii n̓agum sg̱an̓ist ahl ḵ’alii-aksim Lisimshl wat ahl X̱laawit.Hlaa bax̱-yukwdiit ahl lax̱-sg̱an̓ist, iit luu-dixdakhldiithl anisim seeḵs ts’im-lo’op, dimt wilaa tḵ’al-ts’iipdiithl g̱am̓aaldiit, dim wilaa ax̱ ksi- al’ulkskwhl m̓aal wil pdaalhl aks. Wayt bax̱-lak n̓idiit lax̱-uhl X̱laawit wilk’iit tḵ’al-ts’ipts’iipdiithl g̱am̓aaldiit ahl hagwiluuwim simg̱an dim wayt wil saa- yeehl aks. N̓i wilaa limootkwhl Nisg̱a’a hlaa pdaalhl aks.

 

X̱LAAWIT
Wil hitkwhl w̓ii n̓agum sag̱am sg̱an̓ist
X̱laawit g̱agiiksihl g̱alts’abim Gitwinksihlkw. Wayt ga’anhl hli gigeenihl
Sg̱anist ahl Gitwinksihlkw.Wil hitgwin ahl Fishery Bay ahl ḵ’alii Lisims ii mi ga’ahl sg̱an̓ist ahl anuu ksi-gwankwhl hloḵs.

Comme les chrétiens racontent l’histoire du Déluge qui submergea la Terre, ainsi les Nisg̱a’a et d’autres peuples de la côte Nord-Ouest racontent des histoires de déluge qui couvrit leur territoire dans les temps anciens. L’histoire du déluge des Nisg̱a’a a été transmise par les sorciers guérisseurs d’hier à aujourd’hui.

Il y a très longtemps, un sorcier Nisg̱a’a observait et touchait la pluie chaque jour, y cherchant un signe de changement. Un jour, la pluie fut différente de la pluie ordinaire. Il dit alors au peuple : « Voici la pluie que nous attendions. Ramassez des branches d’épinette et taillez-les en pointe à un bout. Elles serviront de cales à mesure que nous monterons le long de la montagne. Remplissez de nourriture autant de pirogues que vous le pouvez. »

Les eaux de crue se mirent à monter. Les gens assemblèrent des pirogues qu’ils remplirent de provisions, de cales d’épinette et de cordes de cèdre, puis ils s’y installèrent. Comme les eaux commençaient à soulever les pirogues, le sorcier dit aux gens : « Parmi les montagnes, ne montez pas là où il y a des arbres, car ils pourraient vous faire chavirer. Suivez plutôt les ravins. »

Les pirogues s’élevèrent lentement sur les eaux jusqu’à ce que celles-ci atteignent X̱laawit, la plus haute montagne de la vallée de la rivière Nass. À mesure qu’ils montaient, les Nisg̱a’a fixaient des cales d’épinette dans les crevasses pour y attacher leurs pirogues afin de les empêcher de dériver. Ils se rendirent au sommet de X̱laawit, y attachèrent leurs pirogues avec des cordes de cèdre et y demeurèrent jusqu’à ce que les eaux commencent à se retirer. C’est ainsi que les Nisg̱a’a survécurent au Déluge.

X̱LAAWIT Le haut sommet acéré de X̱laawit s’élève directement au sud du village de Gitwinksihlkw. À partir de Gitwinksihlkw, on voit la face nord de la montagne. À partir de Lax̱galts’ap et de la baie Fishery sur la rivière Nass, on voit la face ouest. On aperçoit la face est à partir de Gitlaxt’aamiks et du village moderne de New Aiyansh.