Ways of Life

ORIGINES DU PEUPLE NISGA’A

Au début des temps, le Chef des Cieux créa la Terre. Il n’y avait pas de lumière sur Terre, seulement une demi‑obscurité qui était semblable à un clair de lune. Le relief était très montagneux et à peine visible; il n’y avait ni hommes, ni animaux.

Là-haut, dans le royaume du Chef des Cieux, appelé Laäha, vivaient des gens de races différentes. Le Chef des Cieux envoya des groupes de ces gens sur la Terre et il les divisa en quatre clans, soit de l’Aigle, du Corbeau, du Loup et de l’Épaulard avec le Hibou. Ces animaux devinrent respectivement l’emblème de chaque famille qui avait été placée sur les berges de la rivière Lisims (rivière Nass). Le Chef des Cieux leur dit que tous, de la source à l’embouchure de la Lisims, parleraient la même langue.

Le Chef des Cieux plaça aussi d’autres groupes de gens ailleurs que dans la vallée de la Lisims. Il leur donna des dialectes différents de celui que parlaient les ancêtres des Nisga’a.

Les ancêtres Nisga’a se nommaient les « Wahlingigat » et leur premier village s’appelait Laä Gwinsk’eexkw, ou « Village dans l’obscurité ». Il était situé dans une île de la rivière Lisims, près de Gitlaät’aamiks.

Ces ancêtres étaient répartis selon quatre lignages, issus de quatre femmes, et représentés par les emblèmes correspondant à chacune : Ksim ßanada (Corbeau), Ksim Laäsgiik (Aigle), Ksim Laägibuu (Loup) et Ksim ‘Neeáhl ou Ksim Gisá’ahaast (Épaulard). Les mariages devaient se faire entre personnes de lignages différents. Lorsqu’un enfant naissait, on lui attribuait l’emblème de sa mère, non pas celui de son père.

Avec le temps, d’autres villages s’établirent en bordure de la Lisims; la population et les clans de la Nation Nisga’a se multiplièrent. Toutefois, la vie dans la vallée était difficile, puisque les gens vivaient encore dans une demi‑obscurité. Ils ne devaient connaître la lumière du jour qu’avec la venue de Täeemsim.