Cliquer emblèmes de totem pour l'histoire de totem.
Pole of Duuḵ Figures 1 and 2 Figure 3 Figure 4 Figure 5 Figure 6 Figure 7 Figure 8
Figure 1 and 2
Figure 3
Figure 4
Figure 5
Figure 6
Figure 7
Figure 8
Fig8
Fig9
Fig10
Content

Hli adaawag̱ahl Adoḵs:

1. Ḵ̱’am ksi-dakhlkw

Ḵ’ay joḵhl Gitwiln̍aak’iĺ ahl sdik’iin ii t’aahl gwiix seegidit saḵ’apdidiit wat as Ḵ̱’am ksi-dakhlkw. G̱ooḵ dimt g̱o’ohl dim wil w̍ildigitkwt iit sayt dakhl g̱est ii sim ksi-hitkwt bayt lax-t’imgest, n̍ig̱an wat as Ḵ̱’am ksi-dakhlkw iit adigwil kw’ihl sdaa-yugwihl t’ax̱wiis.

2. Hlgu wilksihlgum Gibuu

Luu-gilp’ilhl adaawaḵhl ayukws tgun, Wilt dimootkws Ḵ̱’amluugidishl gibuu, iit ginhl gibuu ahl wineex yukwhl x̱’aaḵkwhl gat.

Yukwhl lip nda wil lukwhl Lax̱gibuum Gitwiln̍aak’iĺ bakwdiit ahl mag̱oonhl ḵ’alii-aksim sdik’iin, lip nda wil joḵdiit n̍i wilt n̍ii-w̍adiithl g̱alts’ap g̱agigeenihl ḵ’alii-aksim Lisims. N̍iwil ḵ’ap joḵdiit ahl Gitlax̱t’aamiks. Hilthl aguhl g̱alksi- yox̱gwis dip Ḵ̱’amluugidis g̱anhl hlag̱ats’uut yukwhl lip nda wil lukwdiit.

Hlaa k’il̓hl wildiit ii lukwdiit lax̱-mo’on ahl Lax̱-Gitjiis hagwin-dilpkw n̍idiit ahl g̱alts’abim Mahlixg̱aahla’a. Jijoḵdiit loot ii yeehl x̱’aaḵkw, hilthl gathl dawit. Hlaa huxw k’il̓hl hiihlukw iit nax̱n̍adiit wil g̱aḵ’etkwhl gibuu lax̱-dax gililx, wihl ligii haax̱kw n̍it.
Ḵ̱’am nax̱n̍adiit wilt itkws Ḵ̱’amluugidis.

Wil Lax̱gibuus Ḵ̱’amluugidis ii hasaḵ dimt ga’ahl aguhl hasaḵhl wagim gibuut. Wilk’ii bax̱-yeet gililx lax̱-daxhl g̱o’ot wilt naxn̍ahl amihl gibuu. Hlaat w̍ahl wil kw’ihl wilhl gibuu, sim haaxkw luubayt kw’ihl tk’u-bax̱t, ii x̱sm̓uxwt.

Nidii x̱bits’axws Ḵ̱’amluugidis ahl gibuu wilk’ii hagwin-yeet awa’ahl wil haax̱kwhl gibuu. N̓iwil hit, g̱al wak dim hlimoomiy̍ n̍iin, iit laaḵ’alhl ndahl wilt, gwinaadiihl luu-hitkwhl ts’iba wan ahl g̱al’amit. N̍iwil ts’ilim-n̓akwst ahl ts’imaaḵhl gibuu iit ksi-guut. Luu’aamhl g̱oothl gibuu wil mootkwt, luu-bayt m̓in-g̱ost ts’ax̱ts’eeḵhl an’unt ganhl asay̓s Ḵ̱’amluugidis. Wilk’ii daaw̓ihlt silsdilithl hlag̱ats’uut.

Hlaa ḵ’am huxw k’il̓hl sa iit huxw nax̱n̍ahl hli ts’aps Ḵ̱’amluugidis wil g̱aḵ’etkwhl gibuu, itgwit “Ḵ̱’amluugidis” Wilk’iit huw̍o’os Ḵ̱’amluugidis silsdilit ii bax̱-hlo’odiit lax̱-dax wilt nax̱n̍adiit wil g̱aḵ’etkwhl gibuu. N̍iwilt luu-daltkw diithl lugum gibuu, iit w̍adiithl w̍ii g̱abii wil dox̱hl jakw’isgum wandiit. N̍i wilt n̍aa-doḵs dip Ḵ̱’amluugidis g̱anhl silsdilit, iit tx̱ooḵ’andiit hli gadihl g̱alts’ap hli x̱’aaḵgwit.

Hlaa ḵ’am hlibuuhl sa g̱alaant ii huxw nax̱n̓adiit wil g̱aḵ’etkwhl gibuu, itgwit Ḵ̱’amluugidis wilk’ii huxw bax̱-hlo’ohl an ga’at. Ii g̱an̍ii n̍ihl wilt, g̱abii wil dox̱hl smaya jakw’iskw tgun. K’il̓hl wilt ii x̱adaa, wan, syoon, wijix, ul, lip aguhl jakwdihl gibuu loodiit. Yukwhl wildiit ii aḵhl g̱ax̱g̱o’ohl wineeks hli ts’aps Ḵ̱’amluugidis. Nii huxwdii luxwdiidix hli ts’aps Ḵ̱’amluugidis n̍i wilt ts’ilim-guutdiithl gibuu tgus iit siwatdiit ahl Hlgu wilksihlgum gibuu, ii ayukwsdiit loot.

3. Wil ukws-ga’askwhl gat.
(Nidii wilaakshl adaawaḵ tgun)
4. Tx̱alpx̱doolhl gat lax̱-g̱aneeḵs
(Nidii wilaakshl adaawaḵ tgun)
5. Gat.
(Nidii wilaakshl adaawaḵ tgun)
6. Sgimsim
(Nidii wilaakshl adaawaḵ tgun)

7. Nox̱hl Smax

Sims gikuuhl hla mukwhl maay’ x̱assint, ii adii gwil sayt k’iihl sahlo’ohl haanak ahl G̱alts’ap g̱o’odit wil simaa’yidit ahl gagililhl g̱alts’ap n’iwil stil dit k’yoohl hlguuhlkw gum hanaks sim’oogit. Nit an ludaltkwhl ax an biskw wil dii ii simaay’it.

Sim hiihlukw wil kwisdaḵsihl haanaḵ g̱alts’ap, wil k’ii sa hlo’odit lax̱dax g̱aḵalaanihl g̱alts’ap dimg̱o’odit wil t’ahl maay’. Yukhl hlo’odit n’i wil wilhl hanaḵ tgus n’ii yat’likws hli ksaxwhl smax. Sim siip g̱oot hanaḵ tgus iit kwlii haks hla gado’ohl smax, lap agu wila hiit ahl smax. Hliskw hiit wil k’ii hlo’odit go’odit wil t’ahl maay’.

Lu dabihl sa wil haanaḵ simaa’ay’ diit, hla mitmitkwhl g̱a dihlkw dit wil k’ii gwildim gootin diit g̱a dihlkw hla dim haw’it diit. N’i wil wilhl Hanaḵ gwildim g̱oot’inhl walxt ii gwanum t’ukhla’alsihl hli deex̱hl dii dihlkwt. Hagwin hlo’o hlaga ts’uuhl haanaḵ dimt hlimoom dit n’it, Gani n’ihl wilt gwanim t’ukhla’alst. Hla pliihlikskwhl silg̱a wilit gube’eskw diit, n’iwil hiit loodit, ado’o k’ii hlo’osim’ dim sil’idiy’ n’isim.

Hla g̱alaanhl silstilit’ bayt ligi w’itkwhl gat awa’at, ii n’i wil hiit ahl hanaḵ dim hlimoomiy’ n’iin, dim jabiy’ dihlkw gwin, k’amk’e’ent wilaagwihl gat dihlkwt iit hlisa’ant. N’i wil hiihl gat loot dimt gwilks stilt n’iin, wil k’ii sa hlo’odit, nidiit wilaax hanaḵ wil liks gat wila hlo’odit. Hlat liks gat’int n’iwil hiihl gat loot dimt dago’odiy’ n’iin awa’ahl wilpt lax̱ sgan’is, dim ii k’ax lu taan awa’ay’. Hla t’ap yukhl yuksa’a ii nidit da’akhlkw dim luyaltkw ahl wil joḵ dit, n’i wil aḵhl wilt aam k’ax̱ lu taat awa’ahl gat.

Hla n’akwhl yuksa’a ii liksgat’inskw g̱alts’ap wil nidii w’itkw, wil k’ii sit’aama’am giisdit loot. Hla huux k’iihl sa iit w’adiit g̱ag̱eeḵst, ninda doox̱ gwit g̱ag̱eeḵs smax. N’i wilt wilaax wilt sidookhl smax n’it.

Hla hugax̱hl g̱abiihl k’uuhl hli da k’wootkw hanaḵ tgus iit wilaax kwisdins g̱abiihl gymxditkw wil ḵ’ay didilst. Hla silkwhl madam wil k’ii sayeehl silgitdim gymxdit dim gigil’it spa smax lax̱sg̱an’is will lu joḵ diit. Sim hiihlukw wil sa yeet hla hagwin dilpkwt awahl spismax iit ga’ahl gymxdit wil aat’ks, iit ninda dox̱ohl w’ii smax moosim anuunt iit sg̱asawit ii haksim liks sgat wila yeet nidiit k’ax w’ahl gymxdit. Wil k’ii haksim luyaltkw ahl g̱alts’ap, wayt nidit w’ahl gigiil’it. Hla huux k’iihl sa wil k’ii dii sayeehl luanyeehl wakt dim bag̱at dimt w’ahl gymxdit, hla hagwin dilpkwt ahl awa’ahl spasmax will lu jaḵ dit n’i wil hak’sim huux wil w’ii smax nindax doḵgat gip’ihl g̱atsuw’inaḵs iit sg̱asawit, ii hux dii k’iila yeehl gimxdit ii gwilks g̱al w’itkwt nidi guja w’ayit. N’i wil huux dii hiihl tsu gwloonhl na wagit dim huux dii gigiks, wilk’ii sa yeet sim hiihlukw, hla sim hagwin dilpkwt awa’ahl spasmax n’i wil huux wilhl smax nindax̱doḵ dit gula’alt g̱atsuw’inḵhl iit sgasawit ii hux dii liks gat wila yeehl tsu gwiloonit nawagit, huux dii g̱al w’itkw. N’i wil huux dii sa yeehl tsu txalp doolhl nawagit ii g̱anii nit wilaagwihl smax nit, nin dadax̱ doog̱at tx̱alp g̱a tsw’inaḵhl iit k’iila sawit ii huux dii liks gat wila yeehl gat, ii huux dii g̱al witkwt. Yukhl min alalgaxhl niwagit mahl dit wil aatix dit wil sim hagwin dilpkw ahl spasmax ii nidiit wilaax dit g̱ug̱an ax̱w’adit

N’i wil huux di hihl ts’uw’ingitdim wak diit dim huux dii sayeet, iit halag̱ax̱hl wakwt. Dim ḵ’oodiks n’iin, nidi hasag̱am’ dim sahlo’om dim giksum’ loon. Ansiguhl hlgu gat heedit, wil k’ii naahlḵt, sim luhug̱ax̱at wila japkwihl naahlḵ. Hla gwildim g̱oodat wil k’iit jijaphl aama nax ii dookhl hugax̱ g̱abiihl wineex dim adjax̱gwit ahl ligi gwila’ahl sa dim wilt.

Sims hiihlukw wilk’ii sayeet wil wayt yuksa’a g̱anagwihl yeet. Hlam sḵeex̱kw wil k’ii joḵt hloxwhl w’iiseeḵs, sim hiihlukw wil k’ii sitaama’am pdalkwhl sganis. Hlat ga’ahl w’I smax wil aat’iks wil k’iit nindax̱dogahl ga kwisdins g̱ats’uw’iin’aḵs it baḵhl dimt k’iil’a sawit, nii diit aatix slgu gat, g̱ani n’I wila pdaltkwt lax̱ sg̱an’is awa’ahl spismax.

Sim luaamhl g̱oothl hanaḵ wilt ga’ahl wil hla w’ii gathl ts’uw’ingidum gymxdit iit guuhl maakws iit dam’iks iit y’aga uuxt wil yeehl gymxdiit ii wayt y’ag̱a lax̱lilpt awa’ahl wil yeet, it guut ii alut’aahl anuuna gat ahl maakws. Niwilt wilaax wil k’ay didilsihl gymxdiit. Wil kii sitaama’am pdaltkw awa’ahl spasmax.

Hlat wilaax smax dim wilt jagwihl gat tgus n’it, wil k’iit siwilayant ahl lim o’oiy’ n’a gan txaa n’iks jagwihl Nisga’a smax iit yeet dit limx tgu laxuut. Hla bax̱ak’wihl gymxdiit ahl spasmax will lu jok’ dit wil k’iit jagwihl w’ii smax. Tx̱alpx̱dool hlgim smax hanaḵ tgus. Gwiloon iiuxwt iik’yool hanaḵ, Niwilt sayt doox̱hl gymxdiit n’idit iit lu dihilyantkw ahl g̱altsap.

Hla k’am sint ii lu g̱at g̱ootinskw hli gadihl g̱alts’ap sahoon diit, ii gina lu k’iil’iskw k’uba smax ts’im simwilp, it sa dooḵ diit anaasa smax diit iit hug̱ax dit wila jipjabihl ḵap k’ubit k’iihlkw, wil k’ii g̱alaaḵdit. N’i wilt nax̱n’as noox̱ diit g̱a alimidihl k’ubit k’iihlkw. Adigwil taahl gymxdiidit siix ga’askwt ahl naahl dim aat’iksit, k’am silkwt w’ayihl wil diit sadogahl gwiis smaxt. Sim n’i wilt ga’ahl wil aat’iks noox̱ diit wil kiit mahlit ahl gymxdiitkw wil k’it laam’it hixhoox diit g̱a gwiis smax dit.

Gani n’ihl wila lixgat’inskwhl noox̱ diit, hla ḵam huux sa ii mahlit loodit dim wil huux sayeet. Hla wilt k’wisdaḵsihl wil ii hiit ahl k’uba smax nim dit anooḵ diit dim ts’akhl anlakw dim adigwil n’ii t’aahl diit lakw loot. Ni wil wils noox̱ diit ḵants’im lu yaltkw ii liks gat yoox̱gwit yukw nimdiit ga’ahl k’uba smax n’it.

Sims n’iwil g̱alaant wilk’iit sadog̱ahl k’uba iiuxwum smax g̱agwiis smax diit wil k’ii g̱alaaḵ diit, hlat ga’as noox̱ diit wil k’ii ts’ilim baax̱ iit sayt doox̱hl g̱agwiis smax diit wil k’iit n’ii txihlgwit lax anlakw. Wilk’ii wanhl k’ubit k’iihlkw sigatkw diit, hla k’ap m’isga k’ubit k’iihlkw diit guun’. K’am kyoolhl hlgu hanaḵ an da’akhlkw gina hixhoox anaasa smax.

Hla aamhl g̱an’agwit hla w’it’ax̱ iiuxwit k’ubit k’iihlkw, hla silkw maadam wil kii sahlo’odit siilin smax diit. Stil diit gimxdim smax diit n’it an adigwil w’ahl wil wanhl spasmax, wil kit jakw dit nihl gip diit x̱as madim.

8. Gibuu
(Niidii wilaaks adaawaḵ tgun)
Content for id "nisgaatext8" Goes Here
Content for id "nisgaatext9" Goes Here
Content for id "nisgaatext10" Goes Here
Content

Histoires des emblèmes :

1. Ḵ’am ksi-dakhlkw

Il y a bien longtemps, lorsque le clan Gitwiln̍aak’iĺ de la tribu du Loup vivait le long de la rivière Stikine, il se trouvait parmi eux un guerrier féroce appelé Ḵ’am ksi-dakhlkw. Avant de partir à la guerre, il relevait toujours ses cheveux en chignon sur sa tête. C’est de là que lui vint son nom de « Cheveux en chignon sur sa tête. » Il portait toujours un gourdin.

2. Prince des Loups

Durant la grande migration du peuple du Loup du cours supérieur de la rivière Stikine vers la vallée supérieure de la Nass à Gitlax̱t’aamiks, le chef Ḵ’amluugidis et son groupe séjournèrent à plusieurs endroits et connurent de nombreuses aventures, dont celle qui est illustrée ici.

À une étape de leur voyage, ils vivaient avec les Gitsiis près de Metlakatla. Une grande famine survint alors et plusieurs mouraient. Un matin, ils entendirent un loup dans les collines qui semblait appeler le nom de Ḵ’amluugidis

Kamlugidis, étant du clan du Loup, décida d’aller voir ce que son parent lui voulait. Il monta dans les collines en direction de l’appel. Lorsqu’il trouva le loup, celui-ci tournait en rond et gémissait de douleur.

Sans aucune crainte, Ḵ’amluugidis s’en approcha et lui examina la gueule. Il vit que le loup avait un os de cerf pris en travers de la gorge. Il y mit la main et sortit l’os. Soulagé, le loup dansa de bonheur, léchant les mains et les pieds de Ḵ’amluugidis. Puis il poussa un grand hurlement et courut rejoindre sa meute.

Quelques jours plus tard, Ḵ’amluugidis et son peuple entendirent de nouveau le loup appeler « Ḵ’amluugidis! ». Accompagné de quelques jeunes hommes, Ḵ’amluugidis grimpa dans les collines, suivant l’appel. Lorsqu’ils eurent rejoint le loup et sa meute, ils trouvèrent une grosse pile de cerfs fraîchement tués. Ḵ’amluugidis et ses hommes emportèrent la viande au village pour nourrir les affamés.

Les jours suivants, le loup appela Ḵ’amluugidis plusieurs fois, et chaque fois, il y avait une pile de gibier fraîchement tué pour Ḵ’amluugidis et son peuple. Le gibier était parfois du cerf, parfois de l’orignal, du vison ou de la martre. Ḵ’amluugidis et son peuple avaient toujours une abondance de nourriture et ils n’eurent plus jamais faim. En l’honneur de ce loup, Ḵ’amluugidis adopta l’emblème du Prince des loups.

3. Personne regardant vers l’extérieur
(histoire inconnue)
4. Peuple de l’échelle
(histoire inconnue)
5. Personne
(histoire inconnue)
6. Oiseau-Tonnerre
(histoire inconnue)

7. Mère Ourse

Il y a longtemps, les femmes d’un village partirent un matin cueillir des petits fruits dans les collines. Une femme glissa sur des excréments d’ours et tomba dans le sentier. Elle maudit l’ours brièvement, puis continua son chemin.

Les femmes cueillirent des petits fruits toute la journée. À la tombée du jour, elles retournèrent à la maison avec leurs paniers. La courroie du panier de la femme qui était tombée se brisa et les fruits se répandirent. Les autres femmes voulurent l’aider à réparer son panier, mais la courroie se brisait sans cesse. Résignée, la femme leur dit de continuer leur chemin et qu’elle les rejoindrait.

Après leur départ, un homme apparut et aida la femme à réparer son panier; il lui offrit ensuite de la raccompagner. Ils marchèrent ensemble, sans qu’elle se rende compte qu’ils marchaient dans la mauvaise direction. En réalité, cet homme était un ours et il l’amena à la maison de la tribu du Grizzli où elle fut faite prisonnière.

Tôt le lendemain matin, son peuple s’aperçut qu’elle n’était pas rentrée et tous partirent à sa recherche. Ils trouvèrent les empreintes de ses pas près de celles d’un ours et ils comprirent qu’elle avait été trompée et faite prisonnière.

Quelque temps après, les frères de la femme décidèrent de chercher leur sœur et la tanière de l’ours dans les montagnes. Entretemps, elle avait été transformée en ourse et mariée à un des neveux du chef Ours Grizzli.

Le frère aîné partit le premier. Lorsqu’il s’approcha de la tanière de l’Ours Grizzli, sa sœur le vit venir. Mais son mari (un ours) se joignit les mains et, lui jetant un sort, empêcha le frère de voir sa sœur. Celui-ci retourna donc au village bredouille.

Le second frère partit à son tour à la recherche de sa sœur, mais lorsqu’il s’approcha de la tanière, le mari (l’ours) lui jeta le même sort et il ne vit pas sa sœur non plus.

Le frère cadet décida de partir à la recherche de sa sœur. Ses frères riaient de lui, en disant « Tu vas te perdre. Nous ne voulons pas être obligés de te chercher. » Mais il les ignora.

Tôt le lendemain, il se mit en route. Il marcha jusqu’à la nuit tombante. Il dormit dans la forêt puis, au matin, il grimpa dans la montagne. Le voyant venir, l’ours tenta de lui jeter le même sort qu’aux deux premiers, mais le sort n’avait pas de prise sur lui et il continuait d’avancer vers la tanière

La sœur était folle de joie à la vue de son frère. Elle fit une boule de neige et la lança dans sa direction, vers le bas de la montagne. Quand il vit la boule tombée à ses pieds, le frère reconnut l’impression des doigts de sa soeur. Il sut alors qu’elle était vivante et proche et il continua de monter.

L’ours savait que le frère le tuerait. Il enseigna à sa femme un chant funèbre pour qu’elle le chante tandis qu’il mourait. Le frère arriva ensuite et tua l’ours.

La femme avait donné naissance à deux oursons qui étaient mi-ours, mi-humains. Elle les ramena au village où, au fil des ans, ils aidèrent leurs oncles à chasser l’ours et à poser des pièges. Sur les totems, ces deux oursons sont représentés par des visages sur les pattes de la figure de Mère Ourse.

8. Loup
(histoire inconnue)
Content for id "engtext8" Goes Here
Content for id "engtext9" Goes Here
Content for id "engtext10" Goes Here