Cliquer emblèmes de totem pour l'histoire de totem.
Pole of Duuḵ Figure 1 Figure 2 Figure 3 Figure 4 Figure 5 Figure 6 Figure 7
Figure 1
Figure 2
Figure 3
Figure 4
Figure 5
Figure 6
Figure 7
Content

Hli adaawag̱ahl Adoḵs:

1. X̱gaak
Nihl k’ii’ihl adawaaḵ wilt sugwiis Xgaakhl hlgu gat. Hlat m̓ukhl hlgu gat tgun hoon ii ang̱alaaḵ loot, lap agu wila wilt and anhalagax̱ ahl hoon. Yukwhl wilt ii t’uks daaw̓ihl ts’im aks ii ḵ’ootkwt.

N̓iwilt ḵ’al w̓itw̓adihl k’uba iiuxwt silg̱adipdiitkwgwit. N̓i wilt w̓o’ot diit n̓it ahl wil joḵ diit, yukw simihl diit lakw ii aks sim g̱an hoox diit. Ii gwalgwa g̱an di gigii’ilt hlgu gat, iit halaagax̱hl silg̱a wilit. Wil aksim g̱an dii hoox diit lax̱ an lakw.

Hagwin w̓itkw hlgu w̓o’om g̱aakhl awa’at iit mahlit ahl hlgu gat tgus wil hoon an guut. Jida hla k’uwajin iima wooḵt iima nii sgihl tsiksnaw̓aḵsim uuḵg̱an loot. Ii n̓ihl wilt, n̓ihl w̓ayihl kuba iiyxwt tgus ii an g̱alaaḵ diit loot. G̱alksa hlo’ot diit g̱an loot iit kuhl uuxdiit an halaag̱ax̱ dit loot.

N̓iwil huxw w̓itkwhl hlgu g̱aakhl iit mahlit ahl hlgugat gug̱an wihl ang̱alaaḵ diit ii an halaagax̱ diit ahl ts’iksnaw̓aḵs. wil ang̱alaaḵan ii an halaagax̱an ahl hoonhl hli m̓ugwin. Tx̱aaniks dim wil mukhl hoon ii ḵ’ap aama ga’adit. Ḵ̱’ap dim gwilks taahl dinhl g̱am ḵ’uhl ganhl g̱am gitp diit ahl tsim aks.

Hla huxdax hlgu gat ii huxw hagwin w̓itkwhl hlgu g̱aakhl awa’at. Dim jakw dinhl kyoohl hlgu gat sig̱awilin. Dim ii hlgu hoont. Jida hla hliskwma giipt wil k’ii sayt doox̱hl tx̱aa n̓iks g̱am ḵ’uhlin g̱anhl g̱am gibin, ii my luhilyalt’int ts’im aks, Ii n̓ihl wilt. Hla ḵ’am yuksa’a silkwhl aax̱kw, ii sit’aama’am ahlda wiyiitkwhl hlgutk’iihlkw siipts’aal̓. N̓i wil huxw w̓itkwhl hlgu g̱aakhl, iit mahlit loot wilt takhl dimt ḵ’al gwilks mag̱ahl hlits’a’ahl hoon ts’im aks. Wil k’ii ahlda hlo’odiit gigiks diit ahl hlits’a’ahl hoon. Hlat w̓adiit iit hagwil guut diit iit lumaḵdiit ts’im aks. Hla gwilks w̓itkwt ahl ts’im wilp, ii haw̓ihl wiyiitkwhl hlgutk’iihlkw.

Hla aamhl g̱an̓agwit ii sit’aama’am lukhl gat, ḵ’ali aksim Lisims dim g̱o’odiit. Hlat m̓ukhl gat hoon ii ḵ’al m̓ukw diit n̓it. Hlat ḵ’uhl diit hoon iit ḵ’al ḵ’uts diit iit’is gum uuḵt iit wilaax diit n̓ihl hlgu gat hli k’wootgwit. Wil k’iit bax̱guut diit ahl wilps Sim’oogit iit japt diit dim wil sgiit, iit guut diit n̓it, iit aama sgiidiit. Wil k’it w̓o’odiit halayt dim an swant. N̓i wilt da’akhlkw halayt dimootkwt, ii hak’sim huxw didilst. N̓i wilt adawaaḵg̱ahl g̱asgoohl g̱alksa yox̱gwit ahl g̱alts’aphl hoon.

N̓iwil pdaltkwt ahl g̱an wil n̓ii t’aahl amluuhlgya x̱gaak, ii lu sgit loot ii sigwiis hoontkwt. Hla luyaltkwhl x̱gaak ahl amluuhlt iit ga’ahl wil lu sgiihl hoon loot, hlamt guut wil k’ii huxw luyaltkwt ahl hligat iit gidi guuhl w̓ii x̱gaak iit jagwit. N̓i wilt ḵ’oog̱ahl hli laxt iit tsaam̓ihl hli m̓ixḵ’ayxt.

Sims git anhooyahl Nisg̱a’a M̓ixḵ’ayx, hoox dit ahl wil hashuskwhl gat oo ligi wil sgihl n̓u’ut. Lu dihiitkwgwit g̱an gaks. Hooyahl sim’oogit wil sayt g̱oodahl w̓ii hildim gat, iit yeedihl lim ooy̓ iit swanhl m̓ixḵ’ayx g̱alax̱ uuhl gat, dim g̱an sgiihl gayks yukhl wil diit.

N̓ig̱an adigwil hiihl Nisg̱a’a, gilomja anooks sim̓ ahl hoon, sim hluut’uxwt

2. Ḵ̱’aat’s n̓ii taa lax̱ huk’ultgum gan.

W̓itkwhl hli adawagahl ḵ’aat ahl wilps Gitx̱un. Hla wil luyaltkwhl hli lugadihl wilps Gitx̱un ahl ḵ’ali lisims, ahl ts’im mm̓aal bakwhl w̓ildigitkw diit ts’im x̱ḵ’alaan̓. N̓iwilt sg̱abeekhl w̓ii jak’wiskw n̓idiit hli aakhl ts’im x̱ḵ’alaan̓. Hugax̱ahl w̓ii hlbin ii ḵ’al n̓ii mitkwhl ts’al̓a gat lax̱ hako’ot, ii g̱apg̱apksa’alt. Hla g̱alaant hliskwhl ga’at diit w̓ii nax̱noḵ tgus, wil kiit guut diit dim ayuks diit loot ahl kii’ihl wil sa heetkwhl pdeeḵhl Lax̱sgiik. N̓ii t’aa ahl lax̱ g̱an wat ahl neeḵ’hl ḵ’aat’s. Lu dihiitkw gwihl g̱an tgun hli neeḵ’hl ḵ’aats.

3. Tsa’ahl gat, k’utgu mitkwhl tx̱alpx̱ hasg̱alx ahl t’img̱ist.
(nidi wilaaks adawaak tgun)

4. Ts’imilx
Sa hlo’o gat g̱anhl naks dim siilin̓iskw diit. G̱o’odiit wil t’aahl t’ax̱ wayt gigeenix n̓i wil joḵdiit. Iit jap diit wilbag̱an, n̓i wil lu wan diit. Gwiix siilin̓iskwhl naks hanaḵ’, adigwil daaw̓ihl siilinhl nag̱ats’ee ganhl hlig̱a ts’uuhl yat’iskw. Tx̱aa n̓iks w̓itkwt wil k’ii lu dabihl aax̱kw t’aat ts’o’odihl jak’wiskw dibagwit. Kii’ihl wilt ii ligi gilp’il oo ligi gwilal̓hl sa k’wootkw nakst. Ii w̓agatkwt nakst ahl g̱a n̓agwihl k’ootkwt, aḵhl ligi k’uhl didalg̱at ii akhl ax̱mawit.

N̓iwil y̓eg̱a yeet lax̱ ts’eehl t’ax̱, Wil k’ii sitaama’am hadiks tsim t’ax̱. Sim n̓iwil g̱alaanhl naks wil k’ii tsim t’ax̱ g̱o’ot. Adigwil lu joḵt ahl ts’im t’ax̱ tx̱aa niks sa,

Hla k’ii’ihl huxw w̓itkwhl naks ahl wil siilin̓iskwt ii nidiit w̓at. Lap nndahl gigil̓it awa’ahl wilp diit ii nidiit w̓at. N̓iwil y̓ag̱a yeet lax̱ ts’eehl t’ax̱ gigiil̓ihl naks, n̓iwilt w̓ahl hla wil gwiis ts’imilx naks ts’im t’ax̱.

Aam wilt da’aḵhlkwt didalḵ ts’imilx tgus naks. Niwilt mahlihl g̱as g̱oohl w̓agatkwt g̱a n̓agwihl k’uhl k’ayoolt, iit sit’aama’am hadiks, ii g̱ani lu wilt ahl ts’im aks. N̓iwil hla ḵ’ap sigwiis ts’imilxt, nidit da’ḵhlkw dim huxw luyaltkwt ahl saḵ’ab dihl gat.

N̓ag̱an wilhl nimdii ga’ahl gadim ts’imilx, m̓ax haanaḵ’am ts’milx.

5. Ansgi’ist

Lu dihiitkw gwihl x̱biis tgun ansgii’isis Sim’oogit Laay̓, Nidi lu sgihl nu’ut ts’im x̱biis. Lu wanhl bilaa ahl hli gahlgwit, ii sim aama gahlkwt.

6. Gat hli hlaxwt

Yukwhl lukwhl Lax̱sgiik sim gik’uuhl bakw diit ahl wayt anu g̱a gigeenihl wil joḵhl Didoo. Wayt gisa geets dim g̱o’odiit awahl ḵ’ali aksim Lisims. Yukwhl n̓ii wildiit lax̱ aks, iit n̓ii w̓adiit wil liks gigat luwilim ts̱im aks. Hla adawaag̱ahl gadim ts’im aks. Ga’adiit tgus galaanhl hliskwt guuhl nax̱nog̱am tx̱uux Gunas.

Da’akhl diit gidiguut diit tx̱uux iit ḵ’uts diit dim wila da’akhlkw diit hli smaxs Gunas. Hliskwt simihl diit hli lulaḵs Gunas. Wil k’ii gisa waax diit, g̱ookhl dimt w̓adit awahl Cape Fox, n̓i wilt ga’adit wil gabinhl w̓ii hagwil̓ooḵan ts’im aks. Hugayx̱at gat sim nn̓iil̓ukwhl g̱ist, hugax̱at wil hiitkwhl agu. Leex̱ dax̱ doog̱at hoon ganhl luwilim ts’im aks, yukwt giipt.

N̓iwil ayawaatkwhl t’imlaanit! Waaxsim̓ nidi aam jit guudim̓ w̓ii hagwil̓ooḵ tgus.
Galaanhl sat tgus ii ayuks diit ahl hagwil̓ooḵam ts’im aks.

7. Wilt guuhl nax̱nog̱am tx̱uux Gunas

Sim gik’uuhl gisa wilhl Lax̱sgiik bakw diit ahk ḵ’ali aksim Stik’iin.

Kax̱ joḵ n̓idiit awahl lax̱dooḵ dim sihoon diit. N̓iwul wilhl gwislis Sim’oogit, Gunas wat. Ts’ak’igwhl hlooḵs, gamkhl lax̱ha ii y̓egayeet lax̱ ts’eehl dim ḵ’uhl hadikst. N̓i wil baytligi gabinhl w̓ii tx̱uux iit guus Gunas iit hlooḵgwit nit.

N̓i wil wilhl gat gigiiks diit loot, iit g̱us diit dimt w̓adit.

Ni wilt ga’adit wil aat’iks w̓ii x̱gaak ii t’ap gibaykwt lax̱ ts’eehl aks, n̓i wil wilhl w̓ii tx̱uux wihl ligi dim ludaltkw gwit w̓ii x̱gaak. N̓i wil da’akhlkwhl gat gidi gut diit w̓ii tx̱uux, iit ḵ’uhl diit n̓i wilt w̓adiit hli lulaḵs Gunas. Nu’u ii nidi alut’aa wila jabit, ḵ’am w̓adiit wil ḵ’ay n̓ii hukskwhl iit’isgum uuḵ lax̱ t’imlanxt.

N̓i wil ayawaatkwhl nigwoot Gunas. Ḵ̱’ap spinax̱nog̱am tx̱uux an joḵ tgun. N̓i wilt sit’ama’am yeedihl lim’ooy̓. N̓ig̱an lusgihl lim’ooy̓ tgus ahl wilphl lax̱sgiik.

8. Gathl wat as Gun̓as
9. X̱sgaak
10. Tx̱ux
11. Nibips Gun̓as

Sim gik’uuhl gisa wilhl Lax̱sgiik bakw diit ahk ḵ’ali aksim Stik’iin.

Kax̱ joḵ n̓idiit awahl lax̱dooḵ dim sihoon diit. N̓iwul wilhl gwislis Sim’oogit, Gunas wat. Ts’ak’igwhl hlooḵs, gamkhl lax̱ha ii y̓egayeet lax̱ ts’eehl dim ḵ’uhl hadikst. N̓i wil baytligi gabinhl w̓ii tx̱uux iit guus Gunas iit hlooḵgwit nit.

N̓i wil wilhl gat gigiiks diit loot, iit g̱us diit dimt w̓adit.

Ni wilt ga’adit wil aat’iks w̓ii x̱gaak ii t’ap gibaykwt lax̱ ts’eehl aks, n̓i wil wilhl w̓ii tx̱uux wihl ligi dim ludaltkw gwit w̓ii x̱gaak. N̓i wil da’akhlkwhl gat gidi gut diit w̓ii tx̱uux, iit ḵ’uhl diit n̓i wilt w̓adiit hli lulaḵs Gunas. Nu’u ii nidi alut’aa wila jabit, ḵ’am w̓adiit wil ḵ’ay n̓ii hukskwhl iit’isgum uuḵ lax̱ t’imlanxt.

N̓i wil ayawaatkwhl nigwoot Gunas. Ḵ̱’ap spinax̱nog̱am tx̱uux an joḵ tgun. N̓i wilt sit’ama’am yeedihl lim’ooy̓. N̓ig̱an lusgihl lim’ooy̓ tgus ahl wilphl lax̱sgiik.

12. Ts’uuts’im lax̱-mo’on
(nidi wilaaks adawaak tgun)
13. Aitl g̱anhl x̱bihats’altkw
(nidi wilaaks adawaak tgun)
Content

1. Aigle
Voici l’histoire d’un garçon qui eut une aventure avec le peuple du saumon et qui plus tard se changea en Aigle.

Un jour qu’il était parti à la pêche en canot avec ses proches, ce jeune homme avait du plaisir et riait, tout en s’amusant avec un saumon mort. Tout à coup, il tomba par-dessus bord et se noya.

Il fut accueilli dans l’autre monde par des garçons de son âge qui l’amenèrent à leur longue maison. Voulant faire un feu, ils se mirent à ramasser des billots imprégnés d’eau., le garçon, lui, cherchait du bois sec et les autres riaient de lui.

Une souris vint lui dire « Tu as été pris par le saumon. Lorsque tu feras tes besoins, enterre tes excréments et mets ton bracelet de cuivre par-dessus. »

Après qu’il eut suivi le conseil de la souris, les « garçons » saumons se mirent à rire de lui; ils enfilèrent son bracelet sur un bâton et le lancèrent à la ronde.

La petite souris revint et lui dit « Ces garçons qui rient de toi sont des saumons. Ils t’ont capturé et amené ici parce que tu as manqué de respect envers le saumon que tu avais pris. Lorsque tu attrapes un saumon, tu dois le traiter avec respect et remettre ses arêtes dans la rivière après l’avoir mangé. »

Un peu plus tard, le garçon eut faim. La petite souris lui apparut de nouveau; elle lui dit que s’il tuait un des garçons, celui-ci se changerait en saumon. « Lorsque tu auras fini de le manger, assure-toi de mettre ses arêtes et tout autre reste dans l’eau », dit la souris. C’est ce que fit le jeune homme.

Durant la nuit, le garçon eut mal à l’œil et il commença à pleurer. La petite souris revint encore et lui dit « Tu as oublié de remettre un des yeux du saumon dans l’eau. »

Ensemble, ils sortirent pour chercher l’œil manquant. Lorsqu’ils l’eurent trouvé, ils le déposèrent dans l’eau avec soin. Sur le chemin du retour, le garçon cessa d’avoir mal à l’œil et il s’arrêta de pleurer.

Après un certain temps, les gens du village d’où venait le garçon commencèrent à migrer en amont de la rivière et ils attrapèrent un gros saumon. Lorsqu’ils ouvrirent le poisson, ils reconnurent le collier de cuivre du garçon, qui lui se trouvait à l’intérieur. Ils comprirent alors que ce garçon était celui qui avait disparu.

Ils transportèrent le corps du garçon dans la maison du chef et préparèrent un endroit où le poser doucement. Ils invitèrent ensuite le sorcier guérisseur à se livrer aux rituels d’usage et celui-ci parvint à le ramener à la vie. Le garçon leur raconta son expérience et leur transmit la leçon sur le respect dont ils devaient tous faire preuve envers le saumon.

Quelque temps après, le garçon grimpa dans un arbre jusqu’à un nid d’aigle, puis il se changea en saumon. Lorsque l’aigle revint au nid et vit le saumon, il voulut le manger. Au moment où l’aigle allait saisir le saumon, le garçon se transforma de nouveau en humain. Il attrapa l’aigle et le tua afin d’obtenir son duvet (appelé m̓ixḵ’ayx).

Le duvet d’aigle est hautement estimé pour son usage dans les cérémonies culturelles et comme symbole de paix ou d’esprit de paix. Un chef peut l’utiliser pour résoudre une querelle ou favoriser un sentiment de paix lors d’un grand rassemblement. Le chef entonne un chant funèbre, puis il souffle sur le duvet d’aigle qu’il tient dans sa main pour l’envoyer flotter parmi les participants.

Pour les Nisg̱a’a, la morale de cette histoire est qu’il ne faut gaspiller aucune partie du saumon.

2. Requin avec longue section lisse

On dit que l’emblème du Requin remonte à un guerrier de la lignée de Gitx̱’un. Un jour, le guerrier revenait en pirogue de Ḵ’alaan̓ sur la rivière Nass. Il aperçut tout à coup un gros monstre marin qui bloquait complètement l’embouchure du chenal (probablement le passage Portland). Le monstre ressemblait à une énorme baleine et son dos était couvert de visages humains aux yeux clignotants. À la suite de cette expérience surnaturelle, le guerrier adopta le Requin comme emblème de la tribu de l’Aigle. La partie lisse du totem représentait l’aileron du Requin.

3. Visage humain surmonté de quatre cylindres
(histoire inconnue)

4. Castor

Un homme et sa femme partirent un jour vers le nord jusqu’à un lac éloigné pour aller chasser. Ils établirent un camp, puis ils construisirent une maison en bois rond. L’homme était un grand chasseur; il attrapait des ratons laveurs et d’autres animaux à fourrure. De retour à la maison avec les animaux, il passait ses soirées à les dépouiller. Parfois, il restait parti deux ou trois jours de suite et sa femme s’ennuyait en son absence. Elle n’avait rien à faire et personne à qui parler.

Elle allait s’asseoir au bord du lac. Puis elle commença à se baigner chaque jour, dès que son mari était parti. Elle passa de plus en plus de temps dans l’eau jusqu’à ce qu’elle en vînt pour ainsi dire à vivre dans le lac.

Un jour, son mari rentra à la maison et il ne la trouva pas. Il chercha partout autour de la maison; finalement, il alla près du lac. En regardant dans l’eau, il découvrit qu’elle s’était changée en castor.

Elle lui parla, lui dit combien elle s’était sentie seule et avait passé tout son temps dans l’eau lorsqu’il était parti. Elle expliqua qu’en conséquence elle s’était transformée en castor et qu’elle ne pouvait pas redevenir humaine.

Les Nisg̱a’a disent que c’est la raison pour laquelle il est difficile de trouver des castors mâles aujourd’hui. On ne trouve presque toujours que des femelles.

5. Boîte funéraire

Cette boîte représentait la boîte funéraire du chef Laay̓, bien qu’elle n’eût jamais contenu de restes humains. Elle était sculptée de façon exquise et richement décorée d’incrustations d’haliotide.

6. Homme en dessous

Il y a très longtemps, lors de la migration des Aigles le long de la côte de ce qui est maintenant le sud de l’Alaska, la tribu fit plusieurs rencontres étranges avant d’atteindre la rivière Nass. L’histoire de l’Homme en dessous, aussi appelé Homme de la Mer, se situe après que Gunas, un membre de la tribu, eut été mangé par un flétan surnaturel.

Ses amis attrapèrent le flétan et l’ouvrirent pour récupérer le corps de Gunas. Après avoir brûlé ce dernier, ils poursuivirent leur migration vers le sud dans leurs pirogues. Près de Cape Fox, un très grand monstre humain aux cheveux longs leur apparut; il était debout tel une statue dans l’eau, tenant dans chaque main un saumon qu’il mangeait.

Un des pagayeurs à l’arrière d’une pirogue s’écria « Sauvons-nous d’ici. Il pourrait nous dévorer tous! » C’est ainsi que l’Homme en dessous devint un emblème des Aigles.

7. Esprit-Flétan avalant Gunas

Il y a bien longtemps, la tribu de l’Aigle émigra de la rivière Stikine vers la côte.

Les Aigles s’arrêtèrent près du passage Tongas pour pêcher le saumon. Comme il faisait beau et chaud, Gunas, le neveu du chef, décida de se baigner. Soudain, un flétan géant surgit du fond de l’eau et l’avala.

Toute la tribu le chercha désespérément, mais il n’en subsistait aucune trace.

Puis ils virent un aigle énorme se poser au bord de l’eau et le flétan sembla nager à sa rencontre. Les gens de la tribu attrapèrent le flétan et lui ouvrirent le ventre. Le corps de Gunas était dedans, mort et en décomposition, un anneau de cuivre autour du cou.

Le père de Gunas s’écria « C’est ici que réside l’Esprit-Flétan. » Ses paroles furent intégrées à un nouveau chant de lamentation, ou chant funéraire, appartenant à la tribu de l’Aigle.

Fig 8
Fig 9
Fig 10