ANCIENT VILLAGES AND TOTEM POLES OF THE NISG̱A'A

G̱alts’abim Ging̱olx - Village Ging̱olx

Painting of Ging̱olx
1868 Painting of Ging̱olx

Nidii yayt t’aahl g̱alts’abim Ging̱olx wil wayt bakwhl g̱alipleet, iit t’aatdiithl g̱alts’ap dim wil ḵ’ap wanhl g̱asimutkwsit ahl 1867. N̓ihl ts’eets’ikshl t’aat ahl Saxwhl Lisims wil adigwil siilin̓skwhl Nisg̱a’a. Ii g̱a’aatdiit loot, nidiit naa ji wanit loot wilt adigwil tḵ’eskwhl Hay̓dax̱ g̱anhl Ts’imsan n̓idiit lax̱-ts’eets’iks tgun.

Ḵ̱’ap sgi g̱an gin̓amtkwhl wa ahl g̱alts’abim̓ Ging̱olx. Mahlkwshl adaawaḵhl g̱aniye’etgum̓ ahl hlidaa la’ooy̓. Wahl Ging̱olx-wilt n̓ii-maḵsa’anhl Nisg̱a’ahl g̱ag̱olxhl g̱aw̓ildigitgwit hlaa jahldiit. Maḵsa’andiit lax̱ts’eehl aks ahl Saxwhl Lisims. N̓it wilaakwdiit tgun dimt wilaa ax̱ huxw tḵ’esa’ahl g̱aw̓ildigitgwit. Hli g̱alaans gun, iit doḵhl Nisg̱a’ahl g̱a g̱olxhl w̓ildigitgwit iit n̓ii-maḵsa’andiit lax̱-nn̓il̓ugum g̱an, dim wilaat ga’ahl tx̱aa n̓itkwshl gathl bagwit ahl ḵ’alii-aks.

G̱alaanhl 1867, sii Ging̱olx (n̓ihl wilaayihl ḵ’amḵsiiwaa ahl Kincolith) n̓iwil sit’aatkwshl gisi-luxwlukwhl Nisg̱a’a, bakw n̓idiit ahl Git’iks ii Gwin̓ahaa. G̱abiihl lugwit ii g̱agwilks-at’itkwsdiit, ii hlag̱ats’uudiit ii gisi-luxwlukwdiit wil g̱aldix pdaalhl aks wil joḵdiit ḵ’alii-Lisims.

Ging̱olx̱ ne fut pas un village au sens propre du terme, jusqu’à ce que les missionnaires chrétiens l’établissent de façon permanente en 1867. Ce site plat situé à l’embouchure de la rivière Nass avait antérieurement servi aux Nisg̱a’a de terrain de chasse et de camp de pêche, mais il n’était pas habité en permanence parce qu’il était trop vulnérable aux attaques des Haïda et des Tsimshian.

Le nom Ging̱olx̱ date d’une époque violente de l’histoire Nisg̱a’a, qui précéda le contact avec les Européens. Ging̱olx̱ veut dire « Place de scalps », une référence à un épisode de l’histoire où les Nisg̱a’a auraient exposé les scalps de guerriers vaincus le long du rivage pour prévenir de futures incursions. En effet, après le massacre d’un groupe d’attaque, les Nisg̱a’a accrochèrent les scalps des guerriers ennemis à de grandes perches là où toute personne arrivant sur l’eau ne pouvait manquer de les voir.

Après 1867, Ging̱olx̱ (aussi appelé Kincolith) fut régulièrement peuplé par des familles Nisg̱a’a venues d’autres villages de la rivière Nass comme Gitiks et Gwin’ahaa. Certaines familles y vinrent après s’être converties au christianisme, tandis que d’autres furent forcées d’y déménager lorsqu’un des nombreux débordements de la rivière avait détruit leur village.